Du texte : une mission

C) L’escadron n° 150

Les quatre Battle de l’escadron n° 150 ont pour mission le pont 2 à Douzy [1], alors que l’A.A.S.F. désigne par ce numéro le barrage de Villers ! En fait l’objectif est double [2].

Une demi-section se porte sur Gaulier ou Donchery, l’autre attaque le pont à l’Est de Douzy, à Brévilly (carte de la mission : doc. n° 37).

1) La demi-section volontaire sur Gaulier – Donchery (L4946, K9483)

La demi-section vers Sedan perd le Battle n° K9483 [3] (doc. n° 38) :

« A l’entrée Nord de Bulson, un avion de chasse monomoteur [sic] K9483 est tombé ; une tombe – trois anglais exhumés, non identifiés » (Rapport de 1941).

Le Battle n° L4946 [4], seul, fait face à ce mur antiaérien, vire, et termine sa course plein ouest sur les hauteurs sud de Donchery [5] (doc. n° 39, tombes doc. n° 37) :

« Donchery, avion anglais, « Les Chapelles » à un kilomètre au Sud de Donchery, à l’état de débris, bombardier n° 4946, il existe trois tombes d’aviateurs inconnues à côté des débris de l’avion » (Rapport de 1941).

2) La demi-section sur Brévilly (P5232, P2182)

L’autre demi-section sur Brévilly est anéantie par la chasse allemande [6]. Le Battle n° P2182 [7] au cap 250 en feu : deux aviateurs dont le pilote saute avec leur parachute ce qui n’est pas le cas du troisième [8]. Ils sont enterrés en lisière d’un bois, à l’ouest de Douzy. L’avion percute 1.500 mètres plus loin à « Le Rule » sur le territoire de Bazeilles (doc. n° 40).

Le Battle n° P5232 [9], mission accomplie, finit sa course à Flaba [10]. Le sergent Williams, observateur, est carbonisé dans le violent incendie. L’aviateur Summerson, mitrailleur, fort chanceux, a été projeté en dehors de l’appareil. Une balle dans la jambe, il perd beaucoup de sang, mais reprend vite connaissance pour porter en vain secours au pilote, le sergent Barker, au milieu des flammes…

Brûlé aux bras, aux mains et au visage, il rejoint les lignes françaises à travers bois à la barbe des Allemands. La troisième nuit, il tombe sur une patrouille française qui l’hospitalise en urgence (doc. n° 41).

Les quatre Battle de l’unité sont perdus : 11 morts sur 12. L’unique survivant, l’aviateur Summerson, est un miraculé.



[1] L’ordre envoyé à 15.00 à l’escadron par l’escadre n° 71 précise en effet : « Les ponts à l’Ouest de Douzy, près d’une large usine qui se trouve sur la rive Sud de la rivière. »

[2] Rapport : « 15.24 : décollages à 15.18 et 18.24, quatre avions en deux demi-sections, afin de bombarder des ponts de bateaux sur le fleuve à Sedan » (Air 27/1008).

 Ordre de mission à l’escadron n° 105 : « 15.00 : ordres de mission WB 13, 14, 15, 16 délivrés aux escadrons n° 139, 114, 150 et 105 » (ordres ci-joints voir annexe C 14, 15, 16, 17).

Annexe C 16 : « Ordre de mission des escadres aux escadrons (formulaire WB) : De l’escadre n° 71 à l’escadron n° 150. Synthèse de mission. N° du formulaire : WB 15. Date : 14.5.40. Information : ponts à l’Ouest de Douzy près d’une large usine sur la rive Sud de la rivière. Nombre d’avion(s) : deux demi-sections. Objectif : destruction du pont n° 2. Objectif secondaire : … Heure sur objectif : 15.20 – 15.30. Type d’attaque : à la discrétion. Bombes et fusée : comme définies dans l’ordre. Route aller : route directe. Route retour : à la discrétion. Observations spéciales :… Heure d’envoi : 14.56. » “15.24 : leaving base at 15.18 hours and 15.24 four aircraft in two sorties at two left to bomb pontoon bridges over the river at Sedan” (ORB 150 Sqn).

Ordre de mission a été retrouvé et présice l’attaque de Brévilly : 15.00 : Operation Orders W.B. 13 – 14 -15 -16 issued to 139, 114, 150 and 105 Squadron (orders attched as Appendix C. 14.15.16.17).

Appendice C. 16 : Operation order from Wings to Sqaudrons (From W.B.): To 150 Sqn from 71 Wing. (a) No. of Form : W.B. 15. (b) Date : 14.5.40. (c) Information: Bridges West of Douzy near large factory which is on south side of River. (d) No. of aircraft: two half sections. (e) Target: Bridge No. 2 – Destroy. (f) Alternative Target: … (g) Time over Target : 1520 - 1530. (h) Type of attack : At discretion. (j) Bombs and fusing. (h) As ordered. (k) Route out : Direct. (l) Route home : At Discretion. (m) Special Instructions:… (n) Time of Origin : 1456.

[3] Sous-lieutenant A. F. Posselt (+, Choloy), sergent D. J. Bowen (+, Choloy) et aviateur N. V. Vano (+, Choloy). Le service des sépultures britanniques certifie que les corps ont d’abord été enterrés une première fois au cimetière militaire français de Bulson.

[4] Lieutenant J. Ing (+), sergent J. D. Turner (+) et aviateur W. J. Nolan (+) : enterrés au cimetière de Donchery : « Frénois : un bombardier anglais n° L4946 est tombé à la Croix Piot, à deux kilomètres Ouest de Frénois. A proximité se trouvent trois tombes d’aviateurs anglais inconnus » (Croix rouge française, 20/8/41).

Donchery : « Le 13 mai 1940, un avion anglais fut abattu au lieu-dit « Le Mont Piot ». Près des débris de l’avion se trouvait la tombe d’un soldat anglais inconnu. Lors de l’inhumation, le 11 août 1941, on trouva sur le mort un mouchoir rayé brun et gris avec inscription : R. 13 ou R.I. 3 (ou R.J.3). Ré-inhumé au cimetière communal, tombe n° 2 [tombe portant maintenant le nom du F. H. Ridley] » (Croix rouge française, 05/06/42).

Donchery : « Le 7 mars 1945, on a procédé à l’exhumation d’aviateurs anglais inconnus dont les trois tombes se trouvaient à côté des débris du bombardier n° 4946 abattu en mai 1940 au Mont-Piot, lieu-dit « Les Chapelles ». Les corps des trois aviateurs ont été, après mise en cercueil, transférés au cimetière communal de Donchery.

Tombe n° 3 : aviateur inconnu (sur lequel on a trouvé une montre-bracelet en argent).

Tombe n° 4 : Nolan (sur lequel on a trouvé un stylo).

Tombe n° 5 : aviateur inconnu » (Croix rouge française, 20/03/43).

[5] Un rapport signale des morceaux de l’appareil retrouvés au fond de la vallée, à 200 mètres au Sud-ouest de la maison de l’entrevue à Donchery !

[6] D’après l’unique survivant : l’aviateur Summerson.

[7] Sous-lieutenant J. Boon (Pa/+), sergent T. Fortune (Pa/+) et aviateur S. Martin (Pa/+) : le sergent ou l’aviateur a sauté sans son parachute. Ils furent enterrés dans des tombes individuelle dans le bois puis au cimetière de Douzy avant d’être regroupés dans une tombe commune.

[8] Lors de l’ouverture du cratère de l’avion, nous avons en effet retrouvé l’armature et la boucle d’un parachute ventral. La boussole du panneau des instruments s’est arrêtée entre le cap 260 et 270, la photo aérienne indique un cap 250.

[9] Sergent G. T Barker (+), sergent J. D. F Williams (+) et aviateur A. K. Summerson (-). Le sergent Barker et le sergent Williams furent d’abord inhumés dans le cimetière de Raucourt avant d’être enterrés à Choloy (CWGC).

[10] Raucourt : « A 300 m. du hameau de Flaba, a été abattu un Hurricane n° P5232 JN. Une tombe à proximité, sans aucune indication » (Croix rouge, 20/08/41).

Autre source : « Avion anglais, à trois cents mètres au Sud-Est du hameau de Flaba, complètement détruit, avion de chasse (ressemblant à un Hurricane) n° P5232 J.N. ; une tombe se trouve à proximité de l’appareil sans indication » (Rapport de 1941).

2011-11-25-001.jpg

Battle n° K9483 en 2011 et en 1940

09a2-1-bis.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

150-pm-copier.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site